Carpe Diem

Henri-Frédéric Amiel*

 CARPE DIEM

Hélas ! quand on connaît la vie,
Quand on sait la fragilité
De tous ces biens que l’on envie,
Hélas ! quand on connaît la vie,
Il n’est plus de sécurité.

Du jour qui brille on jouit vite;
A la hâte on cueille en chemin
La fleur qui s’ouvre et nous invite ;
Du jour qui brille on jouit vite,
Car aura-t-il un lendemain ?

Chaque plaisir est une grâce ;
On la marque d’un caillou blanc
Afin d’en conserver la trace ;
Chaque plaisir est une grâce
Que le cœur accepte en tremblant.

On sent que derrière la toile
Ce n’est pas le bonheur qui dort ;
Loin de compter sur son étoile,
On sent que derrière la toile
Sont les maux, le deuil et la mort.

 * Henri Frédéric Amiel,
born, September 27, 1821 in Geneva
died, May 11, 1881 in Geneva
was a Swiss moral philosopher, poet, and critic.
He was descended from a Huguenot family driven to Switzerland by the revocation of the Edict of Nantes.

Sources: Jour à jour, poésies intimes, par H.-Frédéric Amiel. 1880.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s