Emile Chartier, dit Alain/ 1868-1951

Professeur, essayiste et philosophe français (1868-1951) célèbre pour ses Propos.

***

…Il y a de la passivité dans la religion. On y craint le bruit et le nouveau. On y dort sur les deux oreilles. Cela ne conduit pas à une forte pensée, tout au plus à une poésie un peu molle, trop humaine.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Deux faces de la religion, 27 janvier 1911

…Pauvres petits que nous sommes, avec le poids de notre corps animal et nos idées trop courtes, allons-nous nous mêler de gouverner ce vaste univers. “Dieu sait bien ce qu’il fait.” Les malheurs de l’honnête homme ? Le triomphe du méchant ? L’inégalité ? L’injustice ? La guerre ? Ce sont des désordres d’un instant, qui ne comptent guère en regard des sanctions éternelles. Et pendant que le citoyen est ainsi engourdi et médusé par cette mythologie, les intrigants et les ambitieux dirigent la formidable association, par les bûchers, par l’épée, par la force. Les indulgences se paient. Le “Te Deum” célèbre tous les triomphes de la force. Et le pouvoir spirituel passe en d’autres mains. La religion condamne la religion. Ce n’est pas l’école qui est sans Dieu, c’est l’Eglise qui est sans Dieu.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, La vraie foi, 11 mars 1913

…Quand nos passions prennent figure de vérités, de réalités dans le monde, d’oracles et de volontés surhumaines dans le monde, tout est dit. Le fanatisme est le plus redoutable des maux humains.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L’idée matérialiste, 22 juillet 1913

…C’est le matérialisme, alors, qui en montrant le comment, donne le moyen d’agir immédiatement. Le contenu du matérialisme est encore bien loin d’être développé.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L’idée matérialiste, 22 juillet 1913

…Si tu veux concevoir la paix, pose d’abord les armes.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le signe de croix, 31 janvier 1914

…Mais les dieux païens, aussi, croyez-vous qu’on puisse les mépriser ? Le catholicisme en porte l’empreinte, par ses saints, ses chapelles et ses miracles…
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Enchanteurs, prodiges, dieux, 5 mai 1921

…J’ai eu bien peur du diable quand j’étais petit, parce que je prenais sérieusement les lieux communs de l’éloquence ecclésiastique. Mais quand je sentis que ni mes parents, ni leurs amis, ni les prêtres eux-mêmes n’avaient réellement peur de l’enfer, je fus bientôt délivré. Ces peurs, qui n’ont point d’objet dans l’expérience, ne peuvent naître que par contagion.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, La peur du diable, 20 août 1921

…Les dieux sont nos métaphores, et nos métaphores sont nos pensées.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L’esprit universel, 25 août 1921

…L’incrédulité ne compte plus maintenant ses victoires. Le monde enfin s’est montré, pur d’intentions bonnes ou mauvaises, fidèle en ses lois invariables, régulateur en même temps de nos actions et de nos pensées.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L’ordre extérieur et l’ordre humain, 20 septembre 1921

…Je voudrais dire que le christianisme lui-même, et aussi l’organisation catholique, ne prendront toute leur valeur que quand ils seront tout à fait morts. Comte est remarquable parmi les penseurs modernes, principalement parce qu’il a jugé sans passion et humainement du progrès catholique.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, De la culture, 22 décembre 1921

…… et tout est signe dès lors que l’on cherche des signes.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Prophéties, 27 octobre 1922

…Qui veut croire trouveras des preuves, d’autant que le souvenir ne reproduit jamais le passé tel fut, mais le recouvre de ce qui a suivi, suspendant au présage l’accomplissement comme une couronne.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Prophéties, 27 octobre 1922

…L’église, dit l’un, est le théâtre du peuple. La messe est un drame musical dont la fable musicale n’intéresse plus, mais qui plait encore par les formes architecturales, la musique et les cortèges. Je ne vois, parmi nos arts réels que la revue militaire qui ait autant de puissance que la messe.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le théâtre de l’humanité, 16 décembre 1922

…D’où vient donc que je passerais pour irréligieux ? C’est que je pense la même chose de toutes les religions. Chacune d’elles n’est qu’une perspective plus ou moins déformée dans laquelle il faut que je trouve l’objet unique.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Les apparences, 13 janvier 1923

…Il est clair que ce n’est pas en apprenant l’astronomie qu’un moine devient cardinal. Il est clair que celui qui sait mieux l’astronomie que le cardinal risque de l’offenser en diminuant son pouvoir.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Les apparences, 13 janvier 1923

…L’athéisme commence avec la preuve ontologique.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le dieu égyptien, 29 octobre 1923

…Si vous voulez savoir, vous devez commencer par ne plus croire, entendez ne plus donner aux coutumes le visa de l’esprit. Une pensée c’est un doute; mais à l’égard de la coutume, il y a plus de doute; car, quelque force qu’ait la coutume, même si le penseur s’y conforme, la coutume ne sera jamais preuve.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le dieu égyptien, 29 octobre 1923

…La violence est l’effet inévitable, et souvent prochain, d’une pensée sans aucun doute; et c’est ce que l’on voit en gros chez les fous. Peut-être est-il dans la destinée de toute théologie, aussitôt achevée, de rouler sur la terre comme un char d’assaut. C’est ainsi que la puissance déshonore la justice.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, De la théologie, 20 décembre 1923

…Il est clair qu’il faut coopérer d’abord, et, coûte que coûte, sauver les autres en même temps que soi, et ne point quitter femme, amis et compagnons pour soigner sa propre âme. Rien n’est plus évident; toutefois il y a beaucoup de choses évidentes et qui ne s’accordent point.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L’esprit chrétien, 28 décembre 1923

…C’est par croire que les hommes sont esclaves. Réfléchir, c’est nier ce que l’on croit.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, L’homme devant l’apparence, 19 janvier 1924

…Rien n’est plus dangereux qu’une idée quand on a qu’une idée, j’ai vu courir la plus meurtrière de toutes les idées… Il s’agit d’une théologie nouvelle qui a ses fanatiques et ses martyrs. Un nouveau dieu qui est la source des dieux. Et en même temps un dieu qui parle, qui ordonne, qui récompense, qui punit, un dieu que l’on touche de la main, un dieu sensible au coeur; un dieu qu’il est doux et enivrant d’aimer; qu’il est amer de ne pas aimer. Un dieu qui pardonne des années d’oubli pour un mouvement de sacrifice; un dieu qui se réjouit plus d’une brebis retrouvée que de tout le peuple bêlant fidèle à l’étable. Mais qu’est-ce que c’est ?

C’est la société même sans laquelle l’homme n’est rien et ne serait rien. A force d’étudier les religions primitives, les sociologies ont fini par trouver qu’il n’y avait jamais eu d’autres religions que ce culte, que l’on rend à la société dans les fêtes et cérémonies.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Un nouveau Dieu, 20 juillet 1930

“Les vrais croyants que j’ai connus vivaient selon la peur. Ceux qui m’ont enseigné la religion, m’enseignaient la peur. Ils avaient de terribles histoires, qui m’empêchèrent souvent de dormir vers mes dix ans ; et le prédicateur n’avait pas moins peur que moi. On dira que c’est superstition, non religion. Savoir. Les jansénistes prouvent que le meilleur des hommes a encore des raisons de trembler.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Eloge de Lucrèce, 27 février 1932

…Il faudrait être fou pour risquer sa propre éternité contre un maigre profit; mais on n’en sait rien; il faut même, théologiquement parlant, qu’on ne cesse jamais d’en douter. Il faut que la religion soit comme si elle n’était pas, et Dieu, comme s’il n’était pas. Ne disent-ils pas qu’il faut mériter de croire, c’est-à-dire gagner la récompense sans savoir s’il y a récompense ? Bref, il faut du courage pour aimer ce Dieu qui ne se montre jamais; ce que la mythologie exprime naïvement par les deux puissances balancées du bien et du mal. Et ces difficultés mettent aux désespoirs les préfets de religion, qui prétendent savoir ce qui en est et enseigner ce qui en est. Mais au contraire, ces subtilités mythologiques expriment très bien la pensée de l’homme et les replis de la morale. Le saint est l’homme qui se passe de Dieu.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Dieu incertain, 1er août 1932

…Et bien donc, il faut prendre la religion comme une imagerie pleine de sens, et la justifier à ceux qui la pratiquent. Mais attention ici. Il ne s’agit pas de prouver par raisonnements subtils que l’image est toute vraie. L’enfer est un beau mythe; seulement l’enfer comme lieu du monde et jardin réel des supplices est un simple rêve; et je pense que personne n’y croit réellement.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Sauver l’âme, 30 mars 1935

…Il se peut que notre humaine existence dépende des actions d’un être bien plus puissant que nous (…). Mais il se peut aussi que l’intelligence d’un tel être n’ait point d’égards pour nous et même nous ignore tout à fait… Et quoique l’on puisse le supposer très savant, très ingénieux et très bon, cela ne nous avance point, et tout se passera pour nous comme s’il était une aveugle et délirante brute.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, 1938

…Ainsi nos naïfs ancêtres, touchés par la beauté des choses, adorèrent une invisible présence, d’abord des morts familiers, puis des morts illustres, à mesure que les vivants se réunissaient pour éprouver de nouveau, et bien plus fortes, ces émotions délicieuses. Les temples, par la masse, l’écho, les souvenirs accumulés, grandirent le Dieu.
Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Le secret des Dieux, 1er novembre 1921)

…Il se peut que Dieu soit puissant sans être savant, ou bien le contraire. La véritable révélation consiste à savoir d’où vient Dieu. Et c’est de l’homme qu’il vient.
(Emile Chartier, dit Alain / 1868-1951 / Propos sur la religion, Théologie positive, 5 juillet 1932)

L’homme le plus intelligent est souvent celui qui se dupe le mieux lui-même, parce que ses déclarations ont une suite et un air de raison.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos d’un Normand (1906)

L’amour maternel est le plus éminent des sentiments égoïstes, ou, pour dire autrement, le plus énergique des sentiments altruistes.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Comme on vit mal avec ceux que l’on connaît trop. Comme on vit mal avec ceux qu’on ne connaît pas du tout. Comme on vit bien avec ceux que l’on ne connaît pas trop.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928

Aussi je tiens qu’un caractère fort est celui qui se dit à lui-même où il en est, quels sont les faits, quel est au juste l’irréparable, et qui part de là vers l’avenir.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

On ne dit pas assez que ce que nous pouvons faire de mieux pour ceux qui nous aiment, c’est encore d’être heureux.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Plus on sort de soi-même et plus on est soi-même, mieux, ainsi on se sent vivre.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

L’homme content, s’il est seul, oublie bientôt qu’il est content, toute sa joie est bientôt endormie; il en arrive à une espèce de stupidité et presque d’insensibilité. Le sentiment intérieur a besoin de mouvements extérieurs.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Etre bon avec les autres et avec soi. Les aider à vivre, s’aider soi-même à vivre; voilà la vraie charité. La bonté est joie. L’amour est joie.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Un homme n’a guère d’autres ennuis que lui-même. Il est toujours à lui-même son plus grand ennemi, par ses faux jugements, par ses vaines craintes, par son désespoir, par les discours déprimants qu’il se tient à lui-même.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Ainsi la condition humaine est telle que si on ne se donne pas comme règle des règles un optimisme invincible, aussitôt le plus noir pessimisme est le vrai.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Il faut croire, espérer et sourire; et avec cela travailler.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Le bonheur est une récompense qui vient à ceux qui ne l’ont pas cherchée.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Le bonheur dépend des petites choses, quoiqu’il dépende aussi des grandes.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Car toute cruche, comme dit le sage, a deux anses, et de même tout événement a deux aspects, toujours accablant si l’on veut, toujours réconfortant et consolant si l’on veut; et l’effort qu’on fait pour être heureux n’est jamais perdu.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Quand un homme a peur, la colère n’est pas loin; l’irritation suit l’excitation.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

La maladresse est la loi de tout essai, dans n’importe quel genre.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Il n’est pas difficile d’être malheureux! ce qui est difficile c’est d’être heureux; ce n’est pas une raison pour ne pas essayer; au contraire; le proverbe dit que toutes les belles choses sont difficiles.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Le signe oui est d’un homme qui s’endort, au contraire, le réveil secoue la tête et dit non.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Un homme n’a guère d’autres ennuis que lui-même. Il est toujours à lui-même son plus grand ennemi, par ses faux jugements, par ses vaines craintes, par son désespoir, par les discours déprimants qu’il se tient à lui-même.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Un des secrets du bonheur est d’être indifférent à sa propre humeur; ainsi méprisée, l’homme retombe dans la vie animale, comme un chien rentre dans sa niche.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Un caractère fort est celui qui se dit à lui-même où il en est, quels sont les faits, quel est au juste l’irréparable, et qui part de là vers l’avenir. Mais ce n’est pas facile et il faut s’y exercer.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Mieux on remplit sa vie, moins on craint de la perdre.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…La pensée est une espèce de jeu qui n’est pas toujours très sain.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…M’est avis, donc, que le bonheur intime et propre n’est point contraire à la vertu.

…Il y a une bonté qui assombrit la vie, une bonté qui est tristesse, que l’on appelle communément pitié.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Le bonheur n’est pas le fruit de la paix, le bonheur, c’est la paix même.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…L’ambitieux court toujours après quelque chose ou il croit qu’il trouvera un bonheur rare
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Il y a deux expériences, l’une qui alourdit et l’autre qui allège.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…L’argent va à ceux qui l’honorent.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Plus l’existence est difficile, mieux on supporte les peines et mieux on jouit des plaisirs.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Faire plaisir, n’est-ce pas être menteur, flatteur, courtisan?
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…L’homme s’ennuie du plaisir reçu et préfère de bien loin le plaisir conquis.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Quand on voit les choses en courant, elles se ressemblent beaucoup. La vraie richesse des spectacles est dans le détail.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…La haine est triste. La joie tuera les passions et la haine. … La tristesse n’est jamais ni noble, ni belle, ni utile.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Il n’est pas difficile d’être malheureux ou mécontent; il suffit de s’asseoir, comme fait un prince qui attend qu’on l’amuse … Refais chaque jour le serment d’être heureux.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Il y a des pédagogues qui rendraient les enfants paresseux pour toute la vie,
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

simplement parce qu’ils veulent que tout le temps soit occupé.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Le plus grand plaisir humain est sans doute dans un travail difficile et libre fait en coopération, comme les jeux le font assez voir.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Tout homme et toute femme devraient penser continuellement à ceci que le bonheur, j’entends celui que l’on conquiert pour soi, est l’offrande la plus belle et la plus généreuse.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Quelle chose merveilleuse serait la société des hommes, si chacun mettait du bois au feu, au lieu de pleurnicher sur des cendres!
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…C’est peu de prendre les êtres comme ils sont, et il faut toujours en venir là; mais les vouloir comme ils sont, voilà l’amour vrai.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…le bonheur de lire est tellement imprévisible qu’un lecteur exercé s’en étonne lui-même.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Les nigauds de moralistes disent qu’aimer c’est s’oublier; vue trop simple; plus on sort de soi-même et plus on est soi-même; mieux aussi on se sent vivre.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…C’est presque tout que de savoir lire.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Mais le propre des hommes passionnés est de ne pas croire un seul mot de ce que l’on écrit sur les passions.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…dans la conversation ainsi que dans la danse, chacun est le miroir de l’autre.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Il y a l’avenir qui se fait et l’avenir qu’on fait. L’avenir réel se compose des deux.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…il faut s’appliquer à se consoler, au lieu de se jeter au malheur comme au gouffre. Et ceux qui s’y appliqueront de bonne foi seront bien plus vite consolés qu’ils ne pensent.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

…Exister c’est répondre aux chocs du monde environnant; c’est, plus d’une fois par jour, et plus d’une fois par heure, oublier ce qu’on a juré d’être.
Emile-Auguste Chartier, dit Alain – Propos sur le bonheur (1928)

Advertisements